Collaborating With A Headhunter

Home > Collaborating With A Headhunter

Collaborating With A Headhunter

Collaborer avec un chasseur de tête

Éric Bernard est chasseur de talents immobilier chez Recrutement Performance depuis 2019. Passionné de culture et bien-être au travail, il met à profit plus de 30 ans comme professionnel de l’immobilier commercial dans des rôles de gestionnaire, de courtier, de prêteur et de responsable du développement des affaires. Il possède une vaste connaissance des différents métiers de l’immobilier et de la construction non résidentielle.

Article originalement publié en page 34 du magazine Gestion Immobilière – Volume 12 | No. 3. Rédigé par Éric Bernard. 

Chasseur de tête spécialisé depuis maintenant plus de trois ans, je suis heureux de vous transmettre, par le biais de cette chronique, mon expertise de l’industrie du recrutement, pour vous aider à tirer parti de ces professionnels mal connus, mais très utiles pour orienter votre carrière ou trouver votre prochain emploi.

Il faut d’abord savoir que l’industrie n’est pas vraiment réglementée ni sujette à un ordre professionnel, et encore moins à un code déontologique. N’importe qui peut s’improviser chasseur de tête du jour au lendemain. Dans ce contexte, l’expérience et la réputation du recruteur y trouvent tout leur sens. On doit aussi se rappeler que le client est avant tout celui qui paie pour le service, soit l’employeur.  

Les professionnels peuvent travailler seuls ou pour de très grandes entreprises. La chasse de tête consiste à chercher, à qualifier et à proposer un candidat spécialisé à un employeur. Les ententes avec les employeurs peuvent être exclusives ou non exclusives. Les ententes exclusives, généralement réservées aux postes de cadres, sont de nature moins urgente et sujettes à des frais à différentes étapes du processus. La majorité des chasseurs de tête travaillent en contingence, sans exclusivité et sont payés uniquement à l’embauche. Ces ententes permettent aussi aux employeurs de recruter directement des candidats. Toutes ententes comportent généralement une clause de garantie qui prévoit le remplacement d’un candidat ne demeurant pas avec l’entreprise pour une période convenue.

Dans le marché du travail, de 15 à 20% des travailleurs seraient sans emploi ou en recherche active ; ces personnes ont quitté ou ont décidé de quitter leur emploi dans un futur proche et postulent activement auprès des employeurs. À l’autre extrémité, une même proportion de 15 à 20% ne changerait de travail pour aucune raison. Le pain et le beurre des chasseurs de tête se trouvent principalement dans la proportion de 60 à 70% des autres employés, soit des personnes semi-actives aux très passives.


CHOISIR SON CHASSEUR

Tous les chasseurs de tête ne sont pas égaux, et plusieurs peuvent représenter la même entreprise. Certains sont des Maurice Richard, et d’autres, des joueurs de ligue mineure. Vous devriez chercher soigneusement les meilleurs chasseurs de tête dans votre domaine. La plupart des candidats ont une approche réactive lorsqu’ils s’engagent avec des chasseurs de tête, ne répondant qu’aux messages qu’ils ont reçus d’eux. Le problème est qu’il n’y a aucune garantie que les personnes qui vous ont contacté soient les bonnes ! Avant de leur répondre, ou pire encore, de leur soumettre votre curriculum vitae (CV), adoptez une approche proactive. Prenez le contrôle de la situation en recherchant les meilleurs professionnels et entreprises qui affichent des annonces pour des emplois pertinents et qui ont une présence dans votre milieu. Vous pouvez les aborder directement pour une entrevue préliminaire et leur demander des informations sur leurs expériences, connaissances, services et les postes disponibles.

Les chasseurs de tête reçoivent une commission importante pour les embauches réussies. Si vous êtes l’une des personnes les plus performantes dans votre domaine, les recruteurs seront impatients de vous connaître. Avant de vous engager avec n’importe qui aléatoirement, assurez=vous de faire les vérifications et n’hésitez pas à demander des références. Quels avantages offrent-ils par rapport à leurs concurrents ? Avec quelles entreprises collaborent-ils ? Quelle est l’étendue de leurs relations ? Quelle est leur compréhension de votre profil d’emploi ? Ne jugez jamais une personne sans l’interviewer sérieusement. Vous ne voulez pas brûler des ponts ou regrouper tous les chasseurs de tête dans un seul camp.


SOUMETTRE SON CV : Y PENSER À DEUX FOIS

Qu’un chasseur de tête vous ait contacté ou que vous l’ayez fait directement, ne soumettez pas votre CV tant que vous n’êtes pas pleinement engagé et confiant dans les capacités et l’éthique de cette personne. Pourquoi ? Parce que certains chasseurs de tête sans scrupules pourraient tirer parti de votre CV pour ce que nous appelons « le droit de première représentation ». Une fois que quelqu’un prend possession de votre CV (qui comporte votre nom, adresse, courriel et détails de votre carrière), il peut le soumettre à tout employeur de son choix. Donc, que vous aimiez ou non ce chasseur, une fois que votre CV se trouve entre ses mains et qu’il le soumet à une entreprise, vous ne pouvez pas passer par un autre recruteur pour cette même entreprise. En outre, lorsque vous postulez directement sur un poste, vous devrez passer par le chasseur de tête qui a présenté votre CV s’il a été soumis dans un délai d’un an, soit une période typique de « propriété du candidat ».

Voilà une excellente raison de garder une trace des emplois auxquels vous avez postulé directement ou par l’intermédiaire d’un chasseur de tête. Soyez franc à ce sujet avec les nouveaux chasseurs de tête et les employeurs et les employeurs avec qui vous entrez en contact, en fonction de la situation, dont vous devez garder la maîtrise. N’hésitez jamais à relancer le recruteur et à communiquer régulièrement avec lui. Faites-lui savoir ce que vois intéresse, quelles sont vos disponibilités dans le temps, faites-lui part de vos préoccupations, de vos attentes salariales, de ce que vous espérez de lui et de vos désirs quant au déroulement des entrevues.

Les meilleures entreprises ont les moyens de travailler avec des chasseurs de tête et détiennent une expérience à cet effet. Il est donc probable que les meilleurs emplois seront représentés par ces recruteurs. Dans de rares cas, certaines entreprises ne travaillent pas avec des professionnels externes. Un bon chasseur de tête qui connaît son marché saura vous le dire et vous diriger. Il pourra vous préciser les entreprises avec lesquelles il travaille celles qu’il évite, et pourquoi. Il vous sera reconnaissant si vous le contactez pour un poste qui vous intéresse avant de postuler directement cet emploi.

Si vous êtes le meilleur candidat pour un poste, un chasseur de tête pourra devenir votre meilleur allié. Il sera constamment à la recherche des conditions gagnantes pour vous et pour l’employeur.

You may also like

Démystifier les métiers de l'Immobilier

Démystifier les métiers de l'Immobilier

Chez Recrutement Performance, les métiers de l’Immobilier font partie de nos spécialités. Et ils sont nombreux et variés. On vous en dit plus ?

Read More
Réussissez votre entrevue d'embauche !

Réussissez votre entrevue d'embauche !

Longtemps perçue de façon négative, l'entrevue d’embauche est aujourd'hui davantage considérée comme un échange dynamique. Toutefois, plusieurs erreurs peuvent nuire à sa réussite. Voici nos astuces pour vous mettre en valeur !

Read More
Group RP’s Mentoring Strategy: Much More Than A Training Tool!

Group RP’s Mentoring Strategy: Much More Than A Training Tool!

Over the past five years, Group RP has grown exponentially. Even if this exceptional situation has put us on the right track to achieve our ambitions, we have also faced many human resources challenges along the way. Our solution? Corporate mentoring!

Read More